mapLocalização
Veja o Mapa
mapMissas dominicais
7h, 9h, 11h e 19h

        3295-3741

Homélies Dominicalesâ

Homélies Dominicalesâ


IV DIMANCHE DU TEMP COMMUN

Le prophète, un personnage incommode

1. Le prophète est avant tout un mediateur du absolut, porteur fidèle de la parole du Dieu. Il se caractérize comme un point de rencontre de l´homme avec Dieu. Très souvent, le prophète denonce les fautes comises contre la loi, aussi bien qu´on obsèrve la lettre de la loi. Le prophète lute contre les habitudes vides d´un passé mort et condenne le culte purement exterieur et des sacrifices qui cachent l´hipocrisie et l´injustice.

2. Le Seigneur commande le prophète « à arracher et destruire, démolir et abattre, et a edifier et planter » (Jr 1,10). Par ça il mécontente plus que contente, il tourment plus que apaise. Il est un personnage incommode. Mais il y a aussi des fausses prophètes, il y a des personnes qu´ on croyant être porteur de la parole de Dieu, quand ils sont seulment écho de paroles humaines.

3. Jésus Christ est presenté dans l´évangile pas seulement comme celui qui ferme historiquement la série prophètique du peuple d´Israel, mais comme celui qui viens accomplir parfaitement les promesses faites à les anciens prophètes juifs. Il est celui dans lequel on revèle et on réalise parfaitement l´économie divine sur l´ humanité et sur chaque personne humaine. Il surpasse les scribes et les pharisiens car ils seulement repètent la parole de Dieu. Jesus « enseigne comme qui a autorité » et ses paroles sont accompagnés avec le pouvoir des signes de la presence de le royaume de Dieu. La guérison du démoniaque on devient un événement, signal prophètique de la venue du Seigneur et son royaume et du debut du neuf peuple de Dieu.

4. L´Église est le neuf peuple du Dieu et comme continuation du Verbe Encarné reçoit de Jesus élévé la mission prophètique. La vision de l´histoire humaine, selon la logique du Dieu nous est donnée par sa parole qu´il a confié a la communauté humaine. Cette parole n´est pas enterrée dans un livre ; mais elle vive dans l´Église qui, par elle, est edifiée. L´Église relis et actualise la parole, l´ enrichesse et l´approfond. L´Église, dans sa mission prophétique a une fonction critique. Mais cette denonce critique est diferent d´amertume ou rancune. Parce que l´Église, comme realité humaine, vivre sous la tentation de s´installer sur les conquêtes ou se conformer avec la lamentation des équilibres perdus. La critique est directionée a soi même car la tentation de donner à l´institutions, expressions religieuses la caractéristique de chose definitife ou absolue. La communauté crétienne a besoin de denonce critique sur soi même quand il a l´ilusion de se identifier avec son Seigneur. Il est le Seigneur nous sommes son troupeau. Il est la tête nous sommes son corps.

5. La dénonce prophètique vers le monde, la culture est de nature diverse. Nous sommes dans le monde où vivons signal de contradiction et présence diferenciée. Dans cette monde secularizé et multiculturel nous sommes par un côté une presence qui rapelle les dimensions plus profonde de l´être humain. Son désir de transcendence et sa faime d´amour et de solidariété. Nos communautés devraient être des arbres feullies dont l´ombre accueille, protége et encourage les souferts hommes de les notres grandes villes. Et par une autre côté nous sommes une présence qui défie le pouvoir de l´ilusion du plaisir egoiste, et la fascination de la richesse entronisée dans l´autel comme une déesse. C´est le notre témoignage de simplicité, disponibilité vers les autres qui doneront sens à la notre vie et la vie de touts ces qui cherchent une raison pour vivre.

6. Enfin, le prophète est l´homme de Dieu. L´homme de la prière. Et ainsi notre communauté ici réalise sa dimension prophètique quand nous faison la mémoire du Seigneur dan la célébration de l´Eucharistie. Sa présence dans la parole et dans la fraction du pain nous introduis dans le coeur du mystère, change notre vie et nous envoye a nos frères et soeurs dans notre quartier et partout. Que le Seigneur Jesus Christ ici présent dans cette assemblée, son corps visible, nous fasse, comme peuple de Dieu, nation sainte, prophètes pour un monde nouveau, plein de paix, et de fraternité. Soit loué Jésus Christ. 

V DIMANCHE DU TEMP COMMUN

Le Ministère de la consolation et guérison

1. La maladie, la souffrance et le vieillissement font partie de la notre vie, et peuvent nos surprendre à n´importe quelle heure. Nous sommes êtres fragiles et vivons toujours dans la insécurité caractéristique de notre condition créaturale. C´est ne pas incomun un notre ami ou familier, ou nous mêmes, retourner du médecin desolés car nous avons reçus un diagnostique trés négatif. Nous soufrons parce que nous souhaitons de tout coeur l´estabilité et la plenitude de vie. L ´homme biblique cherche la signification de la vie humaine dans toute sa fragilitté. À mesure que croît la conscience de la foi revelée arrivent interprétations plus complexes. La maladie n´est pas atribuée à pechés personales et la souffrance peut être aussi une épreuve providentielle que Dieu permet pour consolider la fidelité de ses amis.

2. La venue du Méssie ira inaugurer une ère d´espoire parce qu´ il assume par soi même nos maladies et son Esprit, qui est l´Esprit de la vie, rénouvellera la terre et alors la souffrance et la mort disparaîtront définitivement. Dans le Nouveau Téstament les cures de les malades, la libération de les endiablés faites par Jésus Crist sont les signales de les temps dernières et que le Royame de Dieu est au milieu de nous. L´action de Jesus ne se identifie pas avec l´action dun miraculeux ou thaumaturge mais est l´action du sauvéteur de l´humanité. Les petits gestes de Jésus oriente notre régard par une restauration global de l´homme et du monde.Toute la création réussirá la pleine integration et restauration en Christ..

3. Dans notre societé sécularizé nous cherchons la médecine et les médecins pour soigner nôtre maladies. Nous confions à la science et a les systèmes de santés nôtres éspoirs de une vie longue et salutaire. Aussi pour les croyants c´est just la sécularisation de la santé. Ce ne veut pas dire que il ait disparu la foi réligieuse mais c´est possible que nous avons changé la manière de notre rencontre avec le Dieu de la vie. Dieu a confié le monde a l´homme afin qu´ il soit transformé chaque fois plus en fonction d´une vie bienhereuse. Aujourd´hui la science usée en conformité à la volonté de Dieu est un lieu indispensable pour la réalisation du project de Dieu dans l´ histoire humaine. L´être humain est colaborateur de Dieu dans le progrès et la évolution du monde. La science, la médecine, la tecnologie ne peut pas éloigner l´homme de Dieu mais, au contraire, l´en approche plus profondement.

4. Jésus Crist vainquer de la mort par sa réssurection a obtenis une victoire radicale, mais en êtat potential. Il faut que l´homme neuf deviens consistent cette victoire du Seigneur. Vaincre la maladie et la souffrance par la recherche scientifique signifie vivre la réssurection de Crist. Pour ça l´Église doit bénir a Dieu pour la science et pour les scientifiques. Ils ne sont pas nos énemis ou compétiteurs, mais ils, comme nous, sont constructeurs d´un nouveau monde. Seulement avec une vision positive les cretiens peuvent dialoguer avec les scientifiques pour imprimer à la recherche scientifique sa finalité primordiale qu´il est le service à la vie humaine.

5. Actuelment nous contemplons avec joie la contribution fantastique de la science en faveur de l´homme. L´érradication des malades comme, dans mon pays, la paralysie infantile, la maladie de « Chagas » causée par un moustique, et partout le monde, les diagnostiques précoces du cancer et sa rémission ou contrôle. Le tratement de la AIDS qui prolongue la vie de les soropositives, terapies responsables pour donner à les agés excelent qualité de vie etc. Ce progrès est la main de Dieu, Seigneur de notre histoire qui nous conduit vers la Patrie definitife.

6. Seulement la mort ne peut être vaincue ni par la science ni par la tecnologie. Mais le même Seigneur qui nous a donné ces possibilités de vaincre la maladie et d´autres nôtre fragilités a vaincu la mort et nous a donné la vie eternelle. Le Seigneur Jésus mort et ressuscité est present ici dans cette assemblée congregué pour sa mémoire. Son corps donné et son sang versé pour nous sont ici presentes dans l´autel de l´eucharistie. Et pour notre participation dans le signes sacramentales du pain et du vin eucaristizés, Jésus Christ, le Seigneur de la vie et de la vie pleine vient à nous et nous fait participer de sa gloire chez son Père et notre Pére avec la puissance de l´Esprit Saint. Soit loué Jesus Christ ! 

VI DIMANCHE DU TEMP COMUN

Le drame de les exclus

1. Les contemporaines de Jésus lieaient les malades corparales à questions morales. L´infirmité phisique étais reflexe et consequence d´une infirmité morale. Parmi toutes les malades la lèpre avait une importance fondamentale. La lèpre détruisait le corps humain dans sa integrité et vitalité phisique et par ça elle était le signal du péché et de sa gravité. La lèpre n´est pas considerée de point de vue médicale mais comme une question réligieuse. De cette manière on doit considérer les mesures sévères et répulsives que nous avons écouté dans la preimer lecture de ce dimanche. Ces mésures ne sont pas mésures prophilactiques pour protéger la communauté mais l´isolement visait la santité du peuple de Dieu. La lèpre, manifestation terrible du péché, fasait du pecheur un excommunié.

2. Jésus Christ comme sauveur libère l´homme du péché et le réintegre dans la communauté. Mais la forme comme Jésus réalise ce geste est très émouvant et significatif. Il se devient participant de la situation du lépreux le touchant avec le main. En quelque manière Jésus contracte sa impureté. Ainsi Jésus réalise la parole du prophète comme celui que « s´atirer sur soi même nos suffrances ». Jésus a contracté le mal qui désagrége les forces vives de l´homme, et ainsi il nos a curé dans la racine de notre être. Ici nous avons une première réalization de la prophécie du serve soufrant qu´on présent avec l´aspect d´un lépreux. Dans sa passion et mort Jésus accomplit littéralement cette prophécie donc il mourira parmi deux malfeiteurs, hors de campemant, hors de les mures de de la ville.

3. Malheureusement dans le monde actuel la situation est la même de les temps bibliques. La lèpre et les lépreuses encore existent dans nos societés avec d´autres nomes. Nous rejetons quelquefois nos frères et nos soeurs à cause de couler de la peau, origine racial, etnique et pauverté. Ils forment une multitude d´exclus qui vivent en marge de nôtre communautés. C´est un problème très grave dans mon pays et généralement dans le tiers monde. 

4. Ma cité a trois milions d´habitans. Cinq cent mille vivent dans l´éxclusion. Habitent dans les « favelas » sous la ligne de pauverté. Il y a beaucoup de bonnes personnes à côté de personnes mauvaises, trafique de drogues, violence et mort. Un milion vivent bien et avec relatif confort, un autre milion est composé de personnes privilegiés. Ils mangent très bien, leurs enfant etudient dans êcoles particulier trés chères. Ils ont de voiture, de belle résidence et de possibilités de vacances dans l´éxterieur. Mais le pire est le cinq cent mile isolés dans une grande richesse et opulence. São Paulo, la notre première cité a la deuxième flotille d´helicoptère particulier du monde. C´est scandaleux dans un pays avec beaucoup de problèmes sociaux.

5. Dans le premier monde vous savez très bien qui sont vos excluses. Je sais un peu car mon pays a les trois mondes. Les exclus de la classe moyenne sont les vieux solitaires abandonés par ses familiers dan la solitude de les asiles. Le jeunnesse dominée par les drogues et les enfants qui sont crées par les « baby sitter ». L´Église et les cretiens prolongent l´action de Jésus Christ. L´Activité caritative et assistenciel, l´engagement pour la promotion total de la personne à travers de la éducation, la culture, la capacitation et la qualification de la main d´ouvre, enfin, tout ce sont formes de acuelir et intégrer les personnes à la vie social et à leur communauté. Quand le gouvernement fait bien son travail l´Église s´occupe d´humaniser les relations personnelles, de sécher les larmes de les suffrants, et de illuminer la vie avec l´ espoire cretienne et la parole du Seigneur.

6. L ´eucharistie qui nous célébrons est la présence de Jésus, le Seigneur, qui nous a reconcilié avec le pardon du péché et la reintégration dans la communauté des rédimés. Alors nous pouvons diriger au Père la grande prière de Action de Grâces et entrer en comunion avec le Seignuer et avec tous nos aimés frères et soeurs ici presents et aussi avec les autres qui sont répandus pour toute la terre. Soi loué Jésus Christ. 

VII DIMANCHE DU TEMP COMUN

Dieu reconcilie le monde avec soi par son Fils, Jésus Christ

1. Quand l´homme se comprend fragile et pécheur, donc on lui révèle la miséricorde infinite de Dieu. Pas que Dieu soit capricieux mais que l´homme arrogant et orgueilleux n´a pas bésoin de son perdon et de sa aide. En tout cas nous sommes vraiment pécheurs et nos relations vers Dieu et vers les autres sont déterminés pour le péché. La bible nous décrit l´histoire humaine dès sa origine et l´histoire d´Israel comme une rétourne constant a le pécheu original et a le péché du désert.en lieu de marcher dans les chémins de Dieu l´homme parcourt son chmin propre et aloigné de son Dieu. Mais Dieu n´ abandonne pas son peuple et n´ oublie pas la humanité. Justement c´est dans le moment du péché de l´homme quoi Dieu lui révèle plus profondement le mistère de sa tendresse. Ainsi exclame le salmiste : guér moi, Segneur, car j´ai péché contre toi.

2. Jésus, le Christ, a venu révéler le visage miséricordieux du Père. Plus loin de la guérison de la maladie corporelle Jésus veut guérir le mal espirituel raison de l´autre. Il a venu chercher et salver les perdus a cause du péché. Le miracle que Jésus fait a le paralytique est une preuve de sa divinité car seulment Dieu peut perdonner les péches mais encore plus, la cure du paralytique est signal efficace de son perdon. Le passé afflige, le péché renverse, la conscience inculpé rumine les fautes, mais Dieu oublie et, quand guérise, le fait radicalement. Le Seigneur ne restaure ni rapiéce le tissu déchiré mais crée nouvelement du néant. Il cancelle et ne se rapelle pas de nos fautes. Voici ce que Crist fait a le paralytique : une nouvelle création.

3. A la mesure que l´homme moderne perd le sens de Dieu, il discute les catégories crétiennes du péché et du perdon. Le pir péché de notre temp c´est que nous avons perdu le sens du péché et conséquentement la nécessité de perdon et de miséricorde. Autre que il aime moins Dieu et son prochain, car la capacié d´aimer est proportionel a la capacité de perdonner, nous nous riscon de ne comprendre pas la conception de miséricorde et de perdon. C´est vrai que encore nous avons beaucoup de difficulté pour comprendre ce qui est péché. Un moralisme fermé, étroit, nous a dévier de sa réale signification. Il faut que nous arrivons a comprendre meilleure le vrai sens du péché à la lumière de l´éxperience de l´homme biblique et de les paroles et vie de Jésus.

4. Il faut aussi découvrer la beauté du sacrement de la pénitence et miséricorde de Dieu dans les ses deux formes, sécond la tradition et la discipline éclesiale en vigeur : la forme individuelle et la forme communautaire. Pour nous qu´avons un Dieu qui a venu à habiter chez nous et est mort et ressuscité par le perdon de nos péchés, cette grâce arrive jusqu´à nos pour le sacrement et pas pour quelque autre forme de pénitence corporelle. Le don, l´amour du Seigneur est répandu génereusement sur son fils par le moyen de leur contriction et de leur ouverture a cet amour.

5. L´Eglise doit être la expression visible de cet amour de Dieu pour tout les hommes. Plus que juger les hommes nous sommes appelés pour ofrir l´amour et la misericorde de Dieu révèlé en Christ. Seulement l´amour et la misericorde sont capables de juger vraiment la conscience humaine. Le notre témoin pleine de tendresse éveillera dans les coeurs problematique et confuses de l´humanité contemporaine le sens de sa fragilité et de sa ingratitude. Mais nous devons comprendre que nous ne pouvons pas obtenir le perdon de Dieu et de nos frères sans les dispositions necéssaires. L´éxpérience montre qu´il faut se ouvrir a cette possibilité soit de la parte de Dieu soit a la parte de le prochain. D´autre côté chaque un de nous doit se ouvrir également a la capacité que Deus nous donne de pardoner. Seulmente ainsi nous pouvons prier vraiment le « Pater Noster ».

6. L´eucharistie est aussi le sacrement du pardon du Seigneur. « Ce mon sang versé pour le pardon des péchés » Jésus a dit dans la dernière cène, à la veille de sa passion. Bienhereuses les invités pour la cène du Seigneur. Voici l´Agneau de Dieu que enleve le péché du monde. Participons de ce banquet et récevons la grâce de pardon et la rédemption de nos péchés. Soi loué Jesus Christ.

 

Padre José Cândido da Silva 

Pároco da Igreja São Sebastião - Barro Preto


 

Localização

      
        

holy bible